Libres propos
Accueil Activités Adhésion    Qui sommes-nous ? Dernier colloque Divers Liens Changt climatique Photos Libres propos Le Gard rhodanien Prochainement

 

 

Si vous avez quelque chose à dire, c'est le moment...

Ecrivez-nous :     jean.blachere.iqgarho@wanadoo.fr

...............................

De la part de Jean Blachère 27/05/2003
 
 
"Un goût passionné de grandir, d'Etre, voilà ce qu'il nous faut. Arrière donc les pusillanimes et les sceptiques, les pessimistes et les tristes, les fatigués et les immobilistes. La Vie est perpétuelle découverte. La Vie est mouvement. (Tome V, Av.H., p. 96, 22 février 1941.)"
 
Visitez le site de l'Association des Amis de Teilhard de Chardin   http://www.teilhard.asso.fr  vous y retrouverez la conférence de Raoul Giret lors du Colloque du 28 octobre 2002 à Bagnols sur Cèze sur le thème "Mondialisation et Teilhard de Chardin", dans la rubrique "Bulletin".

...............................

05 mars 2003

Objet: Petit déjeuner Lamennais du 25 02 03 Nathalie Kociusko-Morizet.

Demain quelles énergies pour la France ?

La question de l’EPR occulte tout le reste, c’est désastreux:

La députée de l’Essonne regrette que le débat sur l’avenir énergétique de la France tourne autour de la question de l’EPR (nouveau prototype français de réacteur nucléaire à eau pressurisée) « D’abord parce que cela ferme toute perspective de débat sur les autres sujets, en particulier celui du pétrole. Et aussi parce que c’est l’un des sujets les plus difficiles à aborder dans un débat public », souligne-t-elle. « L’EPR n’est pas un sujet législatif. Il n’y aura pas de loi pour dire si l’on fait l’EPR ou pas. Il y aura une loi pour l’organisation énergétique qui fixera un cadre et le financement des énergies renouvelables ». D’ailleurs, Nathalie Kosciusko-Morizet affirme: « L’EPR est une décision d’ordre commercial, industriel et technologique. C’est un choix économique. » La responsable des questions énergétiques à l’UMP regrette que la focalisation autour de cette question de l’EPR « occulte celle beaucoup plus large de la recherche à l’horizon des vingt prochaines années et du traitement des déchets nucléaires pour lequel il faut trouver, estime-t-elle, un consensus qui manque cruellement en France ».

Les autres « pistes » d’énergies:

De fait, en matière d’énergies, il n’y a pas que l’avenir du nucléaire qui importe. « Les énergies renouvelables, voilà typiquement un sujet sur lequel on doit se poser la question de nos investissements de recherche à l’horizon de dix à vingt ans », indique-t-elle avant de préciser qu’il convient de « laisser l’éventail ouvert et pousser dans plusieurs directions ». À propos du ferroutage, avec une perspective du doublement du nombre des camions dans quinze ans selon elle, Nathalie Kosciusko-Morizet a eu la dent dure à l’égard de la SNCF: « La structure de production de la SNCF est telle, avec son engagement dans le transport routier, que le fret ferroviaire est la dernière de ses priorités ». Selon elle, il faudra financer, « autrement » que sur des fonds publics, les infrastructures de ferroutage et de transports combinés. Il faut poser, dit-elle, la question d’un « cofinancement ». En matière d’économies d’énergies, la députée de l’Essonne a aussi critiqué la mise en place de « points d’information » par l’Agence pour les Economies et la Maîtrise d’Energies (ADEME). Selon elle, « il faut une démarche volontariste de l’ADEME en allant voir les gens ».

Nathalie Kosciusko-Morizet a invité les membres du CNISF à écrire plus souvent aux parlementaires pour participer au débat sur l’avenir des énergies en France « les députés, a-t-elle dit, reçoivent beaucoup de "mots d’humeur" sur ces sujets et "peu d’éléments technico- politiques" ».

Nathalie Kosciusko-Morizet, " NKM ", la nouvelle génération UMP:

La benjamine de l’Assemblée nationale a été catégorique : « La nouvelle génération de parlementaires supporte très mal cette nouvelle opposition qu’il y a entre Juppé et Sarkozy et la façon dont les différents courants, mouvements et “barons” se font la guerre les uns aux autres pour essayer de ramener à eux le plus grand nombre de nouveaux parlementaires ».

Son arrière-grand-père était André Morizet, sénateur-maire SFIO de Boulogne-Billancourt, son grand père, Jacques Kosciusko- Morizet, résistant gaulliste de la première heure, ancien ambassadeur de France à Washington, son père, François Kosciusko- Morizet, ingénieur des Ponts et Chaussées et maire de Sèvres. Il lui reste à se faire un prénom.

Après Polytechnique elle entre à l’ENGREF ( École Nationale du Génie Rural des Eaux et Forêts). À vingt-quatre ans, en 1997, elle entre au Ministère des Finances pour s'occuper de l’environnement sous un angle économique. Elle rejoint ensuite ALSTOM où elle est chargée de la politique industrielle. Parallèlement elle commence à militer au sein du RPR sur les questions de l’environnement. En mai 2002 Nathalie Kosciusko-Morizet prend les fonctions de conseillère chargée de l’écologie à Matignon auprès de Jean-Pierre Raffarin.

Elle est installée à Longpont-sur-Orge dans l’Essonne et elle est, depuis juillet 2002, députée de la 4e circonscription de l’Essonne. À l’Assemblée nationale Nathalie Kosciusko-Morizet préside un groupe d’études parlementaires sur les liens entre la santé et l’environnement, elle anime une commission sur les questions de l’environnement et, à l’UMP, elle est chargée des questions énergétiques.

                                                                                                         Daniel AMELINE

...............................

 

Décembre 2002    EDITORIAL

A la suite de notre colloque de novembre 2001 sur « Ethique, développement durable et énergie », nous avions décidé d’approfondir notre réflexion durant 2002 sur tout ce qui pouvait participer du développement durable. Nous avons tenu parole. Voir le compte-rendu d’activités de 2002 .

Notre cheminement nous a conduit à la pensée de Teilhard de Chardin et au thème du colloque du 29 octobre 2002, « Mondialisation et Teilhard de Chardin » avec la participation de Jean Boissonnat, Jean-François Mattéi, philosophe, et Raoul Giret, président de l’Association des amis de Teilhard de Chardin. La table ronde a été animée par Madame Marie-Jeanne Coutagne, philosophe et membre de la Fondation Teilhard de Chardin.

Cette soirée a été très riche et d’un très haut niveau. Elle a été enregistrée intégralement en vidéo et en audio.

Espérons que ces débats et le renouveau de la pensée de Teilhard de Chardin nous aident à mieux nous situer dans cette complexité du monde qui nous entoure.

Terrorisme, corruption, criminalité croissante, trafics en tout genre, drogue, prostitution, affaires et scandales planétaires, Enron, catastrophes pétrolières, pollution de nos océans, guerre ou pas guerre ??? Tout semble vouloir mettre au rang des utopies irréalistes, voire niaises et incongrues, toutes nos bonnes démarches qualité, en recherche permanente d’amélioration continue, les normes sur le respect de l’environnement et l’équité sociale, toutes les actions humanitaires à travers le monde. Les engagements des nations et de nombreux industriels et grands groupes sur les principes de Rio et de Johannesbourg, ne seraient-ils que de la poudre aux yeux ?? Pourtant, gardons l’espérance en relisant Teilhard et en approfondissant sa pensée.

Pourtant, l’amour existe dans chacun de nous et que Noël en soit la manifestation concrète et nous réunisse autour de l’Enfant, de ses innocences et de toute l’espérance qu’il symbolise.

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année et une année 2003 pleine de bonnes choses, de réussite, de joie et de rayonnement.

Que la paix, grâce à nous tous, trouve sa chance de se propager.  

                                    Jean Blachère

 

 

Août 2002        EDITORIAL  

1°/ L’ouverture du « sommet de la terre » à Johannesburg cette semaine montre que les sujets abordés par notre association depuis plusieurs années sont totalement d’actualité.

Citons pour mémoire les deux derniers colloques organisés par I.Q.GA.RHO.

- en novembre 2000 sur « Mondialisation : économie ; complexité ; humanisme ; éthique ;(200 personnes).

- en novembre 2001 sur « Ethique ; développement durable ; énergie » ; (140 personnes).

Les réunions de ce premier semestre ont permis de continuer la réflexion sur le développement durable et d’en percevoir les actions concrètes menées soit par l’intermédiaire de cabinets consultants, soit par les témoignages d’entreprises engagées dans cette démarche. 

2°/ Pour cette fin d’année nous vous proposons les 3 réunions ci-dessous.

Deux sur des sujets professionnels : visite de Ciments Calcia en septembre, et management intégré Q.S.E. en novembre.  

Mais, celle d’octobre sera notre colloque annuel, qui, cette année, se tiendra

le MARDI 29 OCTOBRE 2002

Sur .le thème : « Mondialisation et Teilhard de Chardin », (

3°/ Pourquoi ce thème ?  

Finalement, partant des démarches qualité sécurité environnement, et développement durable, qui ont pour objectif de mieux répondre aux exigences des clients, consommateurs, citoyens, hommes et femmes de notre planète, tout en assurant une efficacité économique et le respect de l’environnement, n’arrive-t-on pas à la question fondamentale qui se pose à tous ? Celle du sens de l’entreprise, du sens de notre vie, du sens de l’évolution de notre Village Terre ? Du sens de notre Humanité ?

Quel rôle sommes-nous amenés à tenir dans cette mondialisation, marchande, irréversible ? Les vues de Teilhard de Chardin ne découvrent-elles pas, au-delà de ces signes inquiétants, les signes d’émergence prometteurs d’une conscience planétaire responsable, enracinée dans l’amour du Monde et la foi dans l’Homme ?

Nous sommes tous solidaires et responsables.

Pour en savoir plus, visiter <www.teilhard.asso.fr>

Je vous invite à venir nombreux pour cette soirée qui s’annonce d’un très haut niveau.

Jean Blachère  

......................................................................................

From: Bonnet
Sent: Friday, November 01, 2002 3:23 AM
Subject: La marche des peuples.
 
Cher(s) ami(s) ;
 
Ne sommes nous pas arrivés à l'un de ces moments de notre Histoire (planétaire) où les peuples décident de s'appartenir enfin ?
Il devient maintenant évident que la confrontation entre la politique et l'Histoire est amorcée.
La politique, comme Arthur KOESTLER l'écrit magnifiquement dans "le zéro et l'infini", fait abstraction de l'Homme, alors que l'Histoire lui attribue une valeur essentielle. Dés lors, ne peut-on imaginer que, par delà le médiocre gouvernement des peuples dont chacun a conscience que la satisfaction de l'immédiat tient lieu de marche vers la terre (tant de fois) promise, se dessine la recherche de quelque chose de plus essentiel ?
Ne peut-on imaginer que le paysan africain, le deshérité des favellas brésiliennes et le rentier prospère du sud de la France ont, pour leur existence terrestre, plus de convergences d'inquiétude mais aussi d'espoir qu'il n'y pourrait paraître ? Mon modeste avis est que le monde matériel a atteint ses limites sans être parvenu à distribuer le bonheur à tous, en tous temps et en tous lieux.
Je suis sorti de notre congrés avec le sentiment à la fois d'une crainte, mais aussi d'une grande espérance.
Crainte qu'effectivement THEILARD n'aie poussé trop loin sa foi en l'Homme, tant il est vrai que l'actualité quotidienne à l'échelle planétaire donne maints exemples d'une voie totalement contraire, mais, à regarder plus loin, grand espoir que la matérialisation de sa réflexion ne soit plus trés éloignée.
Et c'est à ce stade de ma réflexion que j'ai compris l'impérieuse nécessité de la prise en main de l'individu par lui-même. Car rien mieux que ce libre arbitre ne peut permettre à chacun de nous de se poser en auteur de sa propre existence et par là-même d'en tirer la quintessence.
Je résumerai ceci en disant que, pour l'instant, les prémonitions de THEILARD sont dans le creux de la vague, mais que l'évolution prévisible des sociétés les amène mécaniquement vers la surface.
Je connaissais trés peu ses écrits, c'est pourquoi je ne regrette en aucune manière ces échanges de vue d'un trés haut niveau intellectuel, qui m'ont beaucoup apporté.
Je souhaite que nous puissions toujours avoir ce type de sujet à aborder, car ces discussions, par leur écho, sont justement de nature à donner conscience à chacun qu'il est dans une large mesure l'architecte et le maçon de sa propre existence.
Puissions nous être, par notre association, l'une des passerelles vers un monde plus construit où chaque individu est une pierre de la citadelle ? (ça, c'est de Saint-Ex)
 
Mes plus fidèles amitiés à toutes et à tous.
 
Michel BONNET.