Activités 2010 :

 

 

15 décembre 2010                      Avenir et developpement economique du territoire du gard rhodanien

                                 

 

Animée par M. Philippe BROCHE, membre de la CCI de Nîmes, élu en charge du Gard rhodanien, directeur général de la Sté EC-Communication (Agence de conseil en communication)

 

Né à Bagnols-sur-Cèze, où il exerce ses activités professionnelles depuis bientôt 20 ans, il est élu par ses pairs, en 2004, responsable CCI pour le territoire du GARD RHODANIEN, en charge du développement économique. Il a particulièrement travaillé ces dix dernières années sur les grands projets du territoire en terme d’implantations d’entreprises, d’aménagements de zones industrielles ou des infrastructures routières, ferroviaires ou maritimes. 

La première partie de son intervention s’est attachée à définir économiquement le bassin du Gard rhodanien, alors que la deuxième partie s'est axée sur les perspectives de développement à court moyen et long terme. Il a notamment abordé quelques grands projets structurants pour un développement harmonieux et cohérent du territoire.

Consultez le site de l'agence de développement : http://www.gardrhodaniendeveloppement.fr/

 

19 novembre 2010                     Visite du cern à genève

                                 

 

En partenariat avec le Visiatome, la SFEN et la CLI du Gard. Voir http://public.web.cern.ch/public/Welcome-fr.html

 

 

 

23 octobre 2010                       Visite dE la société ASF (autoroutes du sud de la france) a orange

                                 

Voir http://www.asf.fr

 

 

15 septembre 2010                    LE CEA Marcoule : l'ambition d'un nucléaire durable

                               

 

Animée par M. Christian BONNET, directeur du CEA Marcoule (voir http://www.cea.fr/le_cea/les_centres_cea/marcoule)

Le CEA a fait de Marcoule son site de référence pour les recherches sur le cycle du combustible nucléaire : de l’extraction de l’uranium au recyclage et à la gestion des déchets. Sur cette plateforme unique, premier site industriel et scientifique du Gard, où quelque 5 000 personnes se croisent quotidiennement, les équipes du CEA sont en première ligne pour répondre aux attentes des industriels et des pouvoirs publics. Elles s’investissent dans des projets très innovants et préparent déjà le nucléaire de « 4ème génération », attendu au milieu de ce siècle. Les activités du CEA Marcoule ont également pour ambition la recherche en soutien des industriels, pour un nucléaire toujours plus compétitif et sûr. Elles portent, par ailleurs, sur le pilotage de très grands chantiers d’assainissement-démantèlement des anciennes installations du site.

Fort de plus d’un demi-siècle en terre gardoise, et à l’heure d’une demande grandissante en énergies à l’échelle de la planète, le CEA Marcoule réaffirme son ambition d’une recherche d’excellence au service d’un nucléaire durable. Actualités récentes et perspectives futures : c’est un panorama complet qu'a brossé M. Christian Bonnet.

 

16 juin 2010                           Gestion des sols et environnement : quelques défis pour les pays du sud

                               

 

Animée par M. Christian FELLER, directeur de Recherche émérite à l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement, voir http://www.ird.fr/).

 

Christian Feller est spécialiste des sols tropicaux et plus particulièrement du rôle et de la gestion de la matière organique des sols (l’humus) pour les aspects de fertilité et d’environnement. Il a particulièrement travaillé ces dix dernières années sur les potentialités des sols tropicaux dans la lutte contre l’effet de serre.

Longtemps, la principale fonction perçue en agriculture pour les sols a été celle d’assurer une production végétale suffisante (« fertilité des terres ») pour subvenir aux besoins de l’humanité en aliments, fibres et énergie (bois). C’est essentiellement à partir de la deuxième moitié du 20ème siècle que d’autres fonctions sont attendues de l’agriculture, que l’on nomme « services environnementaux », comme la lutte contre le ruissellement et l’érosion, le maintien de la biodiversité, la diminution de l’effet de serre, etc... Ces problèmes se posent tant pour les pays du Nord que pour ceux du Sud, même si les hiérarchies des contraintes sont différentes.

Historiquement, diverses théories sur la nutrition des plantes ont conduit à (ou ont justifié) des pratiques très différentes de gestion des sols, jusqu’à l’émergence au 20ème siècle du concept d’agriculture dit « agro-écologique » (ou encore « de conservation ») visant à assurer une productivité végétale optimale des terres, tout en fournissant d’autres services environnementaux à la société.

M. Feller a illustré l’intérêt et/ou les limites d’une telle approche pour divers systèmes de culture de quelques pays du Sud.

Le diaporama de la conférence de Christian Feller (format pdf) :    Ici

 

 

19 mai 2010                           Visite dE L'USINE FERROPEM de l'ardoise

                                 20 participants

 

Animée par M. Luc BAUD, directeur de l’Usine FERROPEM de l’Ardoise

Après une présentation en salle de la Société FERROPEM, de l’usine de Laudun, du process de production du silicium et du ferrosilicium et des marchés pour ces produits, la visite de l’usine s'est déroulée par groupes afin de visualiser les différentes étapes de la production : matières premières, fours de réduction, coulée, conditionnement, contrôle de la qualité.

 

 

27 avril 2010                           Visite du site CEA de CADARACHE

                                 10 participants IQGARHO (visite organisée par la CLI de Marcoule)

 

Visite du réacteur Jules Horowitz, de l’entreposage CASCAD, du laboratoire LECA-STAR, du chantier ITER : un site en pleine activité, où l'on construit autant que l'on démantèle. Voir www.cad.cea.fr/

 

 

17 mars 2010                           SILICIUM : MARCHÉ MONDIAL ET ENJEUX STRATÉGIQUES

                                 40 participants

 

Ceux qui ont participé à cette réunion ont pu bénéficier d'informations confidentielles ;  le conférencier nous a demandé de ne rien publier ici : les absents ont toujours tort !

 

 

 

4 février 2010                           APRÈS COPENHAGUE : REPENSER LA QUESTION CLIMATIQUE

                                 20 participants

 

Animée par M. Michel DAMIAN, professeur à l'université Pierre Mendès-France de Grenoble, chercheur au CNRS-LEPII (Laboratoire d'économie de la production et de l'intégration internationale : http://webu2.upmf-grenoble.fr/LEPII/spip/)

Copenhague est un échec indubitable par rapport aux enjeux. Pour Michel Damian, c'est le résultat d'une surestimation du problème environnemental par rapport aux problèmes économiques : on a oublié que les gaz à effet de serre excédentaires sont d'abord les enfants du développement économique. De ce fait, le "régime climatique" de négociations internationales qui a été bâti dans le cadre onusien ne pouvait que finir par échouer. Il ne faut pas espérer non plus que les mécanismes de marché (quotas négociables) suffisent à décarboner les économies existantes, qu'elles soient développées ou en développement. C'est donc aux échelles nationales que le prochain compromis climatique devra donc se construire, ce qui permettra plus facilement d'y associer tous les intervenants.

Le texte de la conférence de Michel Damian (format pdf) :    Ici

 

 

20 janvier 2010                           Travailler, consommer, gagner de l’argent… Un mode de vie durable ?

                                 50 participants

 

Animée par M. Paul JORION

Anthropologue et sociologue ayant étudié les pêcheurs de l’île d’Houat, enseignant en Belgique et en France, créateur aux USA de logiciels de trading puis de crédit hypothécaire, dont les célèbres « subprime », Paul Jorion était aux premières loges pour voir venir la crise de ce système et la prédire par écrit dès 2005 (La crise du capitalisme américain, Fayard). Désormais installé en Bretagne, il est chroniqueur pour BFM radio et au Monde de l ‘économie, tient un blog très suivi (http://www.pauljorion.com/blog) tout en poursuivant l’écriture d’ouvrages sur notre civilisation.

Le texte de la conférence de Paul Jorion (format pdf) :    Ici